Rencontre avec Erika Boyer – #FrenchTeamITW

17 Juin 2022 | Interview

Bonjour, bonjour ! ❤️ Je suis ravie de vous partager aujourd’hui l’interview de Erika Boyer ! 😊 Elle nous raconte son parcours, sa vie d’autrice mais aussi l’histoire des Lost Souls et un peu de son nouveau bébé chez Hugo Poche : Pile ou face !

Un grand merci à elle d’avoir accepté de se livrer un peu dans cette interview… Je vous laisse le découvrir tout de suite ! 🤗

Hello Erika ! Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Erika Boyer, je suis autrice de romans, nouvelles et poésie, et principalement de romance, un genre que j’affectionne particulièrement ! À ce jour, j’ai publié une quinzaine de romans et un recueil de poésie, et j’ai collaboré à six autres projets. À travers tous ces ouvrages, j’ai pu aborder des sujets qui me tenaient à cœur et mener un combat important pour moi, celui pour un monde où chacun a sa place ♡

Depuis quand écris-tu ?

J’écris depuis que je suis en âge de le faire, cela a toujours été une passion, et à l’adolescence, c’est devenu un besoin pour vivre avec toutes les émotions que je ressentais. Mais si on parle d’écriture utilisée ensuite à des fins professionnelles, alors j’ai débuté ma carrière en 2016 !

Visuel interview Erika Boyer

Tu es une auteure « hybride », c’est-à-dire que tu publies en maison d’édition et en auto-édition : pourquoi ce choix ? Est-ce quelque chose en particulier qui t’a motivée à faire les deux ?

Pour être honnête, au début, tout est un peu arrivé par hasard ha ha ! Je me suis lancée dans l’auto-édition sans avoir en tête l’idée de faire de l’écriture mon métier (je voulais juste imprimer quelques exemplaires de mon premier roman pour mes proches et moi), puis j’ai décidé de tenter vraiment l’aventure. C’est un peu pareil pour la maison d’édition, j’ai un jour été contactée par mon éditrice, et j’ai décidé de tenter l’aventure. Rien n’a vraiment été réfléchi en amont, je dois l’avouer.

En revanche, aujourd’hui, si je décide de continuer les deux, c’est par choix. J’aime autant mon indépendance en auto-édition que le travail avec mon éditrice en maison d’édition. Les deux méthodes de publications ont des avantages et j’aime le fait de pouvoir les utiliser toutes les deux, cela me convient parfaitement.

Comment s’est passé la publication de Promesse tenue chez Hugo New Romance ?

Je ne sais pas si tu veux tous les détails depuis le début, alors je vais essayer de répondre en te donnant le plus d’informations possible sans pour autant faire un pavé ha ha !

Mon éditrice a découvert mon nom suite à la nomination de mon roman Sous le même ciel au prix Livraddict, et après avoir lu quelques-uns de mes livres en auto-édition, elle m’a contactée. Elle était en quête de choses nouvelles, différentes de ce qu’elle avait publié jusque-là, ce qui était le cas avec mes écrits. Elle a donc voulu me signer et m’a demandé si j’avais un manuscrit à lui soumettre. J’avais le tome 1 de Promesse tenue, que je lui ai proposé. Tu le sais, elle l’a accepté puisqu’il a été publié chez Hugo Publishing.

Après avoir lu ce manuscrit, discuté avec les commerciaux, puis avec moi, nous avons signé un contrat pour les deux tomes. Je n’avais pas encore écrit le deuxième, mais c’était prévu. À la suite de ça, j’ai donc écrit la suite, puis mon éditrice et moi avons travaillé dessus ensemble. Il a ensuite été corrigé, mis en page, puis imprimé et diffusé ! C’était le début de mon aventure en maison d’édition ♡

 

Tu as continué cet univers avec plusieurs tomes annexes à Promesse tenue, peux-tu nous dire pour quelle raison tu as voulu continuer cet univers ?

J’ai la maladie des suites et spin-off… Non, plus sérieusement, je m’attache énormément à mes personnages. Pour moi, ce sont comme de vraies personnes, sauf qu’elles vivent uniquement dans ma tête, puis dans celles des lecteur.ice.s par la suite. Tous comptent pour moi, y compris les secondaires, et tous ont une histoire. Le truc, c’est que souvent, je trouve justement leur histoire intéressante et j’ai envie de l’écrire… C’est ce qui m’est arrivé avec l’univers des Lost Souls. Après avoir écrit l’histoire de Sandy et Danny, j’ai eu envie d’écrire celles des autres personnages qu’on peut découvrir dans les livres. Je sentais qu’ils avaient quelque chose à raconter.

Peut-être aussi qu’une part de moi n’avait pas envie de les quitter… Je suis extrêmement attachée à cette bande et à leurs proches. Ils sont spéciaux pour moi.

visuel emilie may le défi

Ton nouveau roman Pile ou face provient de l’univers des Lost Souls, peux-tu nous dire de quoi il parle ? Quels sont les thèmes abordés ?

Il raconte l’histoire de Luigi (de son vrai nom Louis) et Lara, deux membres des Lost Souls qui sont en couple depuis des années. Pour tous, ils sont une évidence, y compris pour eux-mêmes. Mais comme tout le monde, ils rencontrent des difficultés, en tant qu’êtres humains, en tant que couple, et c’est ce que je voulais exploiter.

Habituellement, les romances racontent la rencontre, et elles s’arrêtent lorsque les deux se mettent ensemble. Je voulais montrer le pendant plus que l’avant (même s’il y a aussi l’avant avec des scènes dans le passé qu’on retrouve avant chaque chapitre), plonger au cœur d’un couple et montrer l’amour autrement, celui qui existe depuis un moment, qui a permis de créer des liens forts, une famille… Et montrer comment il est mis à l’épreuve, puis comment il dure.

Pile ou face se concentre sur l’aspect familial, et notamment la parentalité, mais aussi sur les individus qui sont devenus parents. J’y parle de dépendance affective, du poids du passé, et bien sûr, d’amour, toujours ♡

Tu as publié L’encre du passé, qui est une romance M/M, est-ce quelque chose qui te tient à cœur dans tes romans ?

De manière générale, la représentation est extrêmement importante pour moi. Plus haut, je parlais du combat que je mène à travers mes écrits, eh bien, c’est celui-ci. Je veux montrer l’amour sous toutes ses formes, mais aussi et surtout l’être humain dans toutes ses différences. Avec mes livres, je veux permettre aux concerné.e.s de se retrouver, et à celles et ceux qui ne le sont pas de s’ouvrir à ce qu’iels ne connaissent pas. En douceur, sans faire de ces différences des problématiques, en racontant simplement des histoires d’amour, de vie, j’essaye de faire une place à chacun.e, et par la même occasion, je m’en fais une à moi-même, puisque je suis l’une de ces concerné.e.s.

 

Si tu devais choisir trois de tes romans que tu préfères, lesquels choisirais-tu ?

Je pense que ce serait Sous le même ciel, L’encre du passé et Il faut parfois déplier les étoiles / Et si on pliait les étoiles ?, pour ne partir que sur ceux que j’ai déjà publiés, même si j’ai un amour démesuré pour d’autres que j’ai écrits mais pas encore publiés. Que des M/M, étrangement, mais ce n’est pas pour ça que je les aime autant, je pense que c’est parce que ce sont trois ouvrages très différents qui m’ont apporté chacun à leur façon quelque chose de vraiment important.

Et si tu devais choisir trois romans que tu préfères, lesquels choisirais-tu ?

Si on parle de titres que je n’ai pas écrits, je dirais Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers, Kushiel et Secret défense d’aimer. Trois univers complètement différents ! Young Adult, fantasy et romance, il y en a pour tous les goûts ha ha ! Le premier est mon livre préféré, qui m’a fait tellement réfléchir au monde et à moi-même, le deuxième est ma série fantasy préférée, avec un univers et des personnages dont je suis complètement amoureuse, et le troisième est ma romance préférée, doudou et drôle, que je peux lire et relire sans jamais me lasser ♡

PROMESSE TENUE ERIKA BOYER

Quels sont les thèmes que tu préfères aborder en romance ?

Outre la diversité (qui n’est presque jamais la thématique du livre, par choix, car je ne tiens pas à en faire des problématiques ; la vie le fait assez à ma place), j’aime aborder tous les sujets qui touchent à l’être humain et à sa psychologie. En gros : tous. J’ai une préférence pour ce qui est actuel et lié à la société, mais je n’en ai pas un en particulier qui me vient, là ; tout m’intéresse et mérite d’être exploité. Je pense cependant que, malgré moi, j’aborde souvent des problématiques qui m’ont un jour concernée ou me concerne encore, comme les différences, la place que chacun.e cherche sur terre, la quête de soi-même, les relations avec les autres (pas uniquement amoureuse), les choix de vie et de carrière… et bien d’autres. En général, il faut qu’un sujet me parle pour que je l’exploite, soit que je l’ai vécu, soit que quelqu’un de mon entourage soit concerné, soit que le voir abordé quelque part m’ait poussée à la réflexion. Comme mes écrits sont très axés sur les émotions, il faut que le sujet fasse naître quelque chose en moi pour que je puisse correctement le développer ; les recherches ne sont pas suffisantes, je dois pouvoir me projeter.

 

As-tu un rituel d’écriture ?

Pas vraiment… En revanche, j’ai des indispensables : mon téléphone pour la musique et le chronomètre (je time mes sessions d’écriture pour comparer ma productivité et prendre conscience de mon humeur / état d’esprit), mon mug d’infusion, et la page du NaNoWriMo ainsi que mon bujo ouverts pour noter ensuite ma progression.

Comment construis-tu tes histoires ? As-tu un plan, au feeling, tes inspirations ?

Je suis du genre « bordélique organisée », je ne sais pas si cela a du sens ? Ha ha ! Quand une histoire me vient, elle arrive par petits bouts, des scènes qui ne se suivent pas forcément et qui m’en disent plus sur le personnage que sur l’histoire elle-même. Je ne sais pas encore de quoi je vais parler ni comment je vais en parler. Je rencontre les personnages dans ma tête et je les laisse vivre. À ce stade, je note tout ce qu’ils me racontent.

Je fais ça pendant plusieurs mois généralement, jusqu’au moment où je sens que je vais exploser si je n’écris pas leur histoire, où je sens que ça y est, c’est le bon moment. Là je reprends ma liste de notes et j’essaye de les organiser un peu. Je range par ordre chronologique, je sépare les scènes que je veux placer des notes plus générales sur la trame. Je range et définis une structure. C’est assez grossier, j’ai une idée de la longueur, je sais de quoi je vais parler, j’ai mes personnages, tout ça, mais rien n’est défini avec exactitude ; je ne veux pas m’enfermer, ça détruirait ma créativité.

Ensuite j’attaque le premier jet en structurant au fur et à mesure, en ajoutant des notes, en en supprimant d’autres. J’écris jusqu’au bout, sans revenir sur ce qui a déjà été écrit, et c’est au cours de mes relectures que je vérifie que tout s’emboîte bien, que le rythme est bon, que l’histoire tient la route, que je n’ai rien oublié et qu’il n’y a pas d’incohérences.

Du coup, pour résumé, je fonctionne à l’inspiration et en liberté, mais avec un certain cadre quand même pour éviter de totalement partir en vrille !

 

Arrives-tu à trouver du temps pour lire ? Quels sont tes genres de lecture préférés ?

Honnêtement, très peu. J’ai un peu de temps libre après mes journées de travail, mais comme j’écris beaucoup, j’ai aussi beaucoup de relectures à faire, ce qui fait qu’arrivée à la fin de mon travail, je ne suis que moyennement motivée à lire encore plus… Par ailleurs, comme mon boulot stimule énormément mon cerveau, lorsque je m’arrête, j’ai envie de complètement déconnecter donc je vais privilégier une série ou un anime. Mais je lis quand même, juste bien moins qu’avant et plus lentement. Il va parfois me falloir trois semaines pour lire un roman…

Au niveau de mes genres préférés, il y a la romance, définitivement ! Mais je suis aussi très axée sur le développement personnel. Et par période, j’aime aussi énormément la fantasy et le policier, même si en ce moment, j’en lis peu parce que j’ai besoin de légèreté pour décrocher, donc je privilégie la romance.

 

As-tu des projets à venir pour 2022/2023 ?

Tellement ! Ha ha !

Côté publication, pour cette année, déjà, j’ai une romance de Noël prévue chez Hugo Publishing. Un tout nouvel univers (avec déjà un spin-off écrit ; je te l’ai dit, j’ai la maladie des suites et des spin-off !), avec des personnages que j’aime énormément et dans lequel j’ai mis beaucoup de moi ♡ Et pour l’an prochain, même si certaines choses sont à confirmer, je devrais avoir quatre publications : un recueil de nouvelles liées à ma saga Les étoiles de décembre (‘Il faut parfois déplier les étoiles’ / ‘Et si on pliait les étoiles ?’), un roman épistolaire F/F, une romance polyamoureuse M/F/F de l’univers des Lost Souls, et une romance de Noël M/F, spin-off de celle qui sera publiée cette année.

Côté écriture, je suis actuellement en train d’écrire une chick-lit, et je terminerai l’année avec le tome 3 de ma saga fantasy. L’an prochain, j’écrirai les deux derniers tomes de ma trilogie Dans la douceur du printemps (j’ai écrit le premier il y a peu), qui s’insère dans l’univers des Lost Souls, le quatrième et dernier tome de ma saga fantasy, et je pense que je ferai également une romance de Noël pour l’année suivante.

Comme tu le vois, pas mal de choses !

 

Un dernier mot pour tes lectrices/lecteurs ? 😊

Pour celles et ceux qui me connaissent et me suivent, je vous remercie sincèrement pour votre soutien et j’espère que je continuerai à écrire des choses qui vous plaisent ♡ Pour les personnes qui ne m’ont encore jamais lue, j’espère que cette super interview réalisée par Marion vous donnera envie de découvrir un peu mon univers et je vous remercie pour votre intérêt !

Retrouvez tous les romans d’Erika Boyer sur son site Internet

1 Commentaire

  1. Erika

    Un petit commentaire pour te remercier une nouvelle fois pour cette super interview ♡ Comme toujours, je suis fan de la mise en page, et de ton blog de manière générale : il est vraiment trop beau **

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUIVEZ-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

INSTAGRAM

bannière nextory 45 jours gratuits

DÉCOUVREZ MES ROMANCES

PARTENARIATS

Blogueuse littéraire depuis 2017, je partage ma passion pour la romance à travers ce blog et mes réseaux sociaux ! Auteure en auto-édition, j’écris des romans young adult et de la romance.

Je suis ravie de vous faire part de mon univers et j’espère que ça vou splaira. N’hésitez pas à m’écrire, je réponds toujours avec grand plaisir à vos messages ! ❤️

Marion Libro

%d blogueurs aiment cette page :