Rencontre avec Delinda Dane – #FrenchTeamITW

26 Mai 2022 | Interview

Hello ! ???? Ça fait si longtemps que j’avais prévu de vous partager l’interview de Delinda… Malheureusement, entre temps je me suis fait voler mon téléphone dans lequel il y avait l’enregistrement de l’interview avec Delinda. D’ailleurs, le saviez-vous ? Les interviews sont réalisées en visio avec l’auteure et ensuite j’écris tout ! ????

Bref, j’avais perdu l’enregistrement et je ne pouvais donc malheureusement pas partager cette interview… Mais Delinda a eu la gentillesse de m’accorder une seconde interview et la voici ! ❤️ C’est donc avec beaucoup de joie que je vous livre ce moment, à la découverte du parcours de Delinda. Un immense merci à elle pour son temps et sa grande générosité. ????

Hello Delinda ! Peux-tu nous dire depuis quand tu écris ?

J’ai commencé à écrire en septembre 2015 sur Wattpad avec My only exception. Je l’ai écrit entièrement sur Wattpad, je m’étais inscrite au tout début septembre et c’est devenu My only exception.

rencontre avec delinda dane marion libro interview

Quel est ton premier roman sorti en maison d’édition ? Peux-tu nous raconter ton parcours ?

C’est My only exception qui est sorti en maison d’édition, dans une petite ME. C’est surtout les commentaires qui m’ont motivé à publier cette histoire. J’ai reçu plein de commentaires et les gens voulaient vraiment que je la publie. Je ne le savais pas, mais il y avait une éditrice qui suivait mon histoire. J’ai envoyé mon texte à sa maison d’édition et il est passé en comité de lecture et quelques semaines après elle m’a dit que c’était oui. C’était vraiment le premier contrat d’édition, le premier pied dans l’édition, le premier rêve qui se réalise.

Il est sorti chez elle, c’est donc mon premier roman écrit et publié. Je l’ai réédité chez Black Ink en 2021.

Pourquoi l’avoir réédité dans une autre maison d’édition ?

Je l’ai réédité parce que j’ai récupéré mes droits sur ce texte et dans cette ME j’avais plusieurs romans chez elle. J’avais la duologie et la première partie de Stairway, j’avais publié que le tome 1, parce que a l’époque il était en deux parties. Actuellement c’est l’histoire complète chez Hugo. J’avais une duologie, qui est ressorti chez BMR : Love never dies. Je l’avais écrit a 4 mains, et donc on a récupéré nos droits sur nos romans chez la ME. Stairway était en commission chez Hugo. Et comme je récupérais My only exception, l’idée c’était d’en faire quelque chose… Comme c’était mon premier roman, j’avais un attachement, c’était sentimental, je ne voulais pas trop le voir mourir dans un tiroir. Je me suis alors dit pourquoi pas tester avec Blakc Ink. Je l’ai soumis à Sarah, l’éditrice, qui l’a accepté et il a été entièrement réécrit. C’était dans l’objectif de le lisser un peu, pour modifier quelques passages. C’est un texte qui a été écrit en 2015, pile au moment où il y avait le succès d’After, les bad boys, parfois très impulsifs…  À ce moment-là, ce n’était pas forcément cliché en 2015/2016, mais en 2021 il fallait revoir certaines choses.

Forcément avec les années, c’est devenu cliché, il a fallu lisser le tout et sans forcément changer l’histoire, mais changer des détails. L’histoire reste telle qu’elle est, on n’a rien réinventé. Le bad boy au lourd passé, l’héroïne un peu naïve, ça c’est resté mais même ça c’est devenu cliché alors qu’avant ça ne l’était pas forcément. Comme actuellement, par exemple on est dans la mythologie, ça revient beaucoup, peut-être que dans deux ans ce sera trop ou cliché.

Les thèmes c’est cyclique, je pense que ça revient avec le temps. Par exemple en ce moment, les thèmes qui reviennent c’est la mafia, la mythologie, etc…

J’ai donc entièrement retravaillé My only exception. J’étais contente de lui donner une seconde vie, une nouvelle couverture. J’étais vraiment heureuse de lui donner une nouvelle vie à ce premier texte qui m’est cher et qui a une valeur sentimentale.

romans de margherita gabbiani

Pourquoi avoir plusieurs maisons d’édition ? Est-ce un choix ?

Mon rêve absolu ça a toujours été Hugo, et je ne l’ai jamais caché. Depuis que j’ai commencé à lire de la New Romance et ensuite à en écrire. Dès que j’ai commencé la New Romance, forcément je lisais du Colleen Hoover. En plus à cette époque-là chez Hugo il n’y avait que très peu de françaises. C’était vraiment un rêve. Pour moi j’y arriverai jamais, il y avait beaucoup d’auteurs américaines. C’était un rêve, c’était les bouquins qui me faisaient rêver, CoHo était mon auteur préféré. À cette époque, il y avait 4 auteures françaises pour 30 auteures américaines… je pensais vraiment que c’était impossible ! Je me disais qu’ils prenaient que les meilleures…

Quand j’ai commencé à écrire je ne pensais pas réussir à être publié un jour, je l’ai fait juste pour moi. Je saisissais les opportunités au fur et mesure, j’ai suivi mon bonhomme de chemin. Il y avait tellement d’histoires sur Wattpad, que j’écrivais mais je ne le faisais pas dans le but d’être éditée… Je ne pensais pas que c’était possible. Je saisissais les opportunités au fur et à mesure. J’ai donc pu être éditée dans une petite maison d’édition, j’ai saisi l’opportunité et j’ai suivi mon chemin… Ensuite, j’ai eu l’opportunité de pouvoir être publiée chez Kaya Editions. J’en ai sorti un qui s’appelle Deep Secrets. Kaya et Nisha ont été racheté par les éditions de l’opportun, et c’est devenu Nisha etcetera, et j’ai un livre chez eux que j’ai sorti en 2017, qui fait sa petite vie tranquille…

On a eu une opportunité pour nos 4 mains de pouvoir les publier chez BMR, donc j’en ai 4 dans cette maison d’édition. Ensuite, j’ai un huit mains chez les éditions Déliées, qui est Super mums et c’est la branche feel good de Addictives. On a eu l’opportunité, donc on a l’a saisi ! J’ai eu l’occasion de pouvoir soumettre mon texte Stairway à une éditrice chez Hugo, et entre temps j’ai récupéré es droits chez ma première duologie. Et donc c’est vraiment un cheminement qui m’a emmené chez Hugo.

Je n’avais pas une volonté d’être un peu partout, mais c’est comme ça que ça s’est présenté et j’ai suivi mon chemin jusqu’à arriver chez Hugo…

Il y a vraiment tout ce que je recherche chez Hugo ! J’adore cette maison d’édition.

Le livre que tu as préféré écrire ?

C’est difficile… parce qu’on les aime tous nos livres ! On a kiffé les écrire, j’ai pris énormément de plaisir à chaque livre. Je fais en sorte de m’éclater à chaque roman. Celui que j’ai adoré, là où je me suis le plus éclatée je pense que c’était Scottish Rhapsody. C’était trop bien à écrire, l’héroïne est très drôle. J’ai adoré ! Après, ils ont tous une valeur particulière à mes yeux. My only exception, forcément c’est mon premier, il y a un attachement particulier ! Scottish, c’est sur lequel je me suis le plus tapé des fous rires !

 

Tu as participé à un concours sur Fyctia ? Le conseilles-tu à des jeunes auteurs ?

Je suis une grande fan du FNR, je les ai tous fait, jusqu’au dernier où j’ai fait en auteure, et pour le FNR de Lille, c’était la première fois que Fyctia lançait un concours flash, le premier lancé sur Fyctia. Un concours avec aucun enjeu. En 2019, Fyctia lançait « sous le feu des projecteurs », il fallait écrire 10 chapitres. Fyctia choisissait 3 finalistes et ce sont les festivalières qui avaient accès au 3 nouvelles pendant le Festival et devaient voter pour leur histoire préférée dans une urne. C’était vraiment fun !

Etant fan du festival, je me suis dit pourquoi pas et j’ai tenté pour le fun. Et en fait, mon histoire était finaliste et les résultats étaient pendant le repas du gala. Et il se trouve que j’ai gagné le concours ! Mais il y avait vraiment zéro enjeu. Donc ça s’est terminé ainsi…

Ton dernier projet sorti, le format Switch ? Comment ça s’est passé ?

Au début de l’année dernière, il y a Camille de Fyctia qui est revenue vers moi pour cette histoire et elle m’a proposé le nouveau format sur Youboox. Elle me dit qu’elle a envoyé ma nouvelle, qui a l’époque s’appelait F*ck me I’m famous, et ils adorent et elle me demande si je suis partante pour un format audio, qu’on adapte l’histoire pour leur nouveau format Switch. Evidemment, moi j’ai dit oui tout de suite. Une opportunité pareille, je voulais la saisir et j’étais ravie d’en faire quelque chose !

À la différence de ceux qui ont écrit exprès pour ce format-là, moi j’ai c’était déjà écrit en texte et on a dû l’adapter de manière à ce que ça colle au format audio de Switch, donc c’était un peu plus laborieux.

romans de margherita gabbiani

Quelle est la différence entre l’écriture d’un switch et un roman normal ?

Dans le format Switch, il faut savoir que le texte est coupé en cinq parties, et dans chaque partie tu as : une partie de dialogue et une partie narration. C’est découpé, et il a fallu adapter, puisque j’écrit beaucoup de dialogues mais tout le temps, donc il a fallu adapter ces parties et les rendre soit narrées soit exclusivement dialoguées.

C’est un format particulier, aujourd’hui, les filles savent directement.

Ce sont des gros chapitres coupés en 2 parties. Par exemple pour ma nouvelle, je crois que pour un chapitre sur Nextory, c’est mes 3 premiers chapitres de la nouvelle.

Ce sont des acteurs qui sont sélectionnés on n’avait pas la main là-dessus. Mais on était tenue informée de toutes les étapes de progression de notre texte.

Je n’ai jamais eu de texte en audio, alors entendre les voix pour la première fois c’était incroyable. C’est très particulier d’entendre ton texte en audio, c’est très touchant.

C’était une super expérience, je suis ravie d’avoir pu découvrir un nouveau format et une nouvelle expérience. C’était vraiment chouette !

T’attendais-tu à autant d’engouement pour Scottish Rhapsody ?

Non, vraiment pas. Je pense que je n’attends jamais rien pour mes romans, je suis toujours pleine de stress et d’angoisse. (rires) Je ne m’y attendais pas du tout ! Encore maintenant, à chaque fois que je reçois un message, une story, ou une chronique, je me dit que c’est dingue ! Je suis hallucinée, à chaque fois ! Il est sorti il y a plus de 6 mois, même pour Stairway, il est sorti il y a un an et demi, et je me dis qu’on le lit toujours… C’est ouf !

J’espérais et je croisais les doigts pour qu’on aime un peu, mais c’est que du bonus là !

La meilleure partie de l’écriture, quand tu as des retours sur ton texte ! C’est un soulagement, tu te dis c’est cool que les gens aiment ! Tu te revois l’écrire pendant des longues heures, l’écrire la nuit, toute seule… Là tu te dis que ça valait le coup, sacrifier autant de temps pour l’écriture… Ça valait vraiment le coup, c’est complètement dingue ! Ça valait le coup de ne pas supprimer le fichier aux moments de doutes… (rires)

 

Tes prochains projets pour 2022 ?

Je suis toujours sur l’écriture du spin off de Stairway to heaven pour 2022. Ça avance bien, je suis sur la fin de l’écriture du roman, je suis vraiment contente !

C’est un texte qui n’était pas prévu au départ. J’avais vraiment écrit Stairway comme un stand alone et c’est vraiment à force des retours que j’ai pu avoir… Les lectrices avaient envie de l’histoire d’Holis en spin off, elles me disaient que ce serait trop bien d’avoir un truc sur le meilleur ami de Tristan. Petit à petit j’ai eu l’histoire qui se formait dans ma tête. Après Scottish, je me suis dit pourquoi pas, j’en ai parlé à mon éditrice et elle me dit go, on y va !

Pour 2023, j’aimerais bien une romance de Noël mais rien n’est figé pour le moment ou une autre histoire que j’ai en tête depuis quelques temps que j’aimerais beaucoup écrire…

J’ai plein de projets, c’est certain ! J’aimerais bien écrire une trilogie, une saga sur des frères, c’est en projet… J’espère en tout cas que ça verra le jour ! J’ai hâte et en même temps c’est un gros projet…

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Des remerciements ! Je les remercie infiniment, tout ça c’est grâce à elle ! On dit souvent que les lectrices sans les auteurs, les auteurs sans les lectrices, l’un ne va pas sans l’autre ! Je remercie infiniment celles et ceux qui me lisent, m’envoient des messages, qui me soutiennent… C’est grâce à elles si j’en suis là ! Je peux continuer de vivre mon rêve, grâce à elles que j’ai réussi à le réaliser et c’est grâce à elle que je continue de le réaliser… J’ai beaucoup, beaucoup de gratitude envers ceux qui sont là pour moi ! Un infini merci pour me permettre de vivre tout ça…

Découvrir les romans de Delinda Dane

My only exception T.1
(duologie)

Disponible en ebook & broché

Love never dies
(duologie)

Disponible en ebook & broché

Deep secrets

Disponible en ebook

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUIVEZ-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

INSTAGRAM

Visuel concours Inheritance Games
bannière nextory 45 jours gratuits

DÉCOUVREZ MES ROMANCES

PARTENARIATS

Badge Lecteur professionnel Badge Critiques à la Une

Blogueuse littéraire depuis 2017, je partage ma passion pour la romance à travers ce blog et mes réseaux sociaux ! Auteure en auto-édition, j’écris des romans young adult et de la romance.

Je suis ravie de vous faire part de mon univers et j’espère que ça vous plaira. N’hésitez pas à m’écrire, je réponds toujours avec grand plaisir à vos messages ! ❤️

Marion Libro

%d blogueurs aiment cette page :